-A A +A
La Pointe du Raz, site exceptionnel et touristique en Bretagne

Un schéma d’intention pour la Pointe du Millier

18,19 et 20 décembre 2019

Après deux jours passés sur la Pointe du Millier à la rencontre des acteurs du site, Alain Freytet, paysagiste conseil auprès du Réseau des Grands Sites de France a présenté au comité de suivi du projet son schéma d’intention.

Cette réflexion s’inscrit dans le cadre du plan d’action du Label, récemment renouvelé et dans la suite des rencontres nationales des Grands Sites de France où près de 300 personnes ont réfléchi à la question de la préservation des sites fortement fréquentés.

Les personnes présentes : Gilles  Sergent, maire de Beuzec Cap Sizun , Marie Christine Le Clézio, directrice du Syndicat mixte du Grand Site Pointe du Raz en Cap Sizun, Stéphanie Allanioux et Didier Olivry du Conservatoire du littoral (propriétaire), Stéphane Marc (Office National des Forêts), Emmanuel Michalowski  (DREAL), Claude Sinou (DDTM), Bruno Le Port, Président de la Communauté de Communes, Julien Martin, responsable du service espaces naturels et randonnée de la CCCS, Jonathan Gauthier, directeur de la CCCS, Jacques Paul, président du musée maritime, Jean Yves Le Brun et Eric Langlois (bénévoles maison phare).

reunion_20_decembre_recadree.jpg

Les échanges ont porté sur l’accueil des visiteurs : quelle histoire souhaite-t-on raconter aux visiteurs ; comment sécurise-t-on leur parcours ? Et sur la préservation de la biodiversité et des paysages.

L’ensemble des personnes présentes a pu saluer le travail d’analyse d’Alain Freytet. Il a su mettre en lumière la qualité de la gestion actuelle (taille de marches dans la pierre, gestion des arbres pour mettre en valeur les arbres remarquables…) et alerter le comité de suivi sur les aménagements à revoir (enlever les emmarchements en bois, mieux s’appuyer sur les murs en pierre sèche et les mettre en valeur…).
Didier Olivry "il existe désormais une feuille de route qu’il reste maintenant à finaliser et à mettre en œuvre".

D’ors et déjà il a été acté qu’un certain nombre de travaux vont pouvoir être menés par les agents du service espace naturel dont les compétences ont été rappelées par les services de l’Etat et du Conservatoire.
D’autres, comme les travaux forestiers (sécurisation des sentiers) devront être confiés à des entreprises spécialisées.

Le projet sur le devenir de la maison phare s’ébauche et un travail approfondi va être mené en lien avec les personnes intéressées dès le printemps prochain. Une étude hydraulique va également être menée par le Conservatoire du Littoral pour réfléchir à une meilleure mise en valeur du circuit de l’eau tout en respectant la réglementation.

L’ensemble des acteurs a convenu que la jauge actuelle de visiteurs (100 000 personnes par an) ne devra pas être dépassée. Les aménagements (parking, toilettes, accès, signalétique, cheminements) seront réalisés dans cet objectif.

Le Conservatoire va maintenant travailler à la déclinaison opérationnelle et concrète des intentions afin de pouvoir proposer dès le début de l’année prochaine à la Communauté de Communes et au Syndicat mixte un calendrier et une proposition de répartition des actions à mener.

Actualités